Pratiquer le co-dodo

Publié le par Tiffany

Pratiquer le co-dodo

Lors de ma grossesse , on m'as répété plusieurs fois que surtout quand William serait là , il ne fallait pas que je lui donne de "mauvaises habitudes " , le co-dodo en faisait partie .

Je l'ai pratiqué 6 mois et demi , enfin - nous - plutôt. Dès les premiers jours à la maternité , je sentais qu'il avait l'air " perdu" dans son berceau . Neuf mois passé dans mon ventre ne s’oublie pas si rapidement .

Il m'étais impossible de l'endormir ailleurs que sur moi ou au sein , donc par " facilité" pour l'allaitement et récupéré de ma fatigue je le faisais dormir sur moi.

Une fois rentré à la maison , j'ai voulu le faire dormir dans son lit près du berceau . Mais ça ne fonctionnait toujours pas. Je sais qu'avec de la volonté j'aurais sans doute réussi à le rassurer mais finalement je crois que c'est moi qui avais besoin de lui près de moi . Entendre sa respiration , le sentir bouger , le regarder dormir simplement ...

Le papa n'étais pas d'accord , il me parlait de mort subite du nourrisson , de risque d'étouffement et d'écrasement . J'avais pris mes précautions pour limiter les risques et puis c'est une pratique répandue dans les autres pays alors pourquoi pas nous ?

Je passais de meilleures nuits et William aussi . Les tétées étaient facilitées , il se réveillait à peine ou pas du tout .

Le plus pénible dans tout ça, a été les remarques et reproche : " tu lui donnes de mauvaises habitudes il va être capricieux plus tard " , " tu l'auras dans ton lit jusqu'à ses 10 ans à cette allure " , " Il n'arrivera pas à se décrocher de toi " .

Au final c'était mon choix et je n'écoutais même plus ce qu'on me disais , il y'a eu des hauts et des bas , en grandissant la cohabitation commençait à peser certaines nuits mais c'était toujours un bonheur d'avoir mon loulou à mes côtés .

Quand j'ai senti que William était prêt - et moi aussi - , j'ai retenté l'expérience de le faire dormir seul . Il avait 6 mois et demi . Et bien du jour au lendemain sans aucuns problèmes il dormait dans son lit .

Je crois que ça l'a rendu plus sûr de lui , il n'est pas angoissé d'aller se coucher et je ne regrette pas une minute d'avoir pratiquer le co-dodo . Je mentirais si je disais que ça ne m'as pas manqué les premières nuits ...

Publié dans Maternage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
J'ai adoré ça je l'ai fait de la maternité et jusqu'aux 3 mois de mes enfants (après ils ont fait connaissance avec leur chambre mais venaient en fin de nuit après la tété de 5 ou 7 h) Par contre j'avais un berceau au pied de mon lit ou je les remettais parfois mais pas ce super lit de co-dodo
Répondre